Analyse de la pratique professionnelle

LA PROPOSITION

La conception de l’Analyse des Pratiques Professionnelles de Le.CADE 

Nous nous rangeons à l’approche de l’APP dont l’expression nous est largement inspirée par Denis Bismuth « Analyse des pratiques et professionnalisation du management » 2004

« L’analyse des pratiques est un outil de la professionnalisation des intervenants du social, de l’insertion, du champ de l’éducatif.

Au-delà de la recherche de l’amélioration des pratiques, de leur efficience, c’est l’outil de la santé professionnelle de toutes les personnes qui sont, elles-mêmes, leur propre outil de travail. Ce qui est le cas de tous ceux dont le métier est la relation humaine. Tous ceux pour qui il est difficile de distinguer clairement où finit le développement de compétence et où commence le développement personnel.

Par un travail d’analyse de pratiques, on ne vise pas au développement d’une compétence spécifique et identifiable en terme « d’être capable de… », comme on cherche à le faire lorsqu’on définit classiquement des objectifs de formation. On cherche à professionnaliser, en travaillant sur des capacités plus génériques.

L’analyse des pratiques cherche à répondre à deux nécessités dans le développement des capacités :

  • La nécessité du travail en groupe parce que le partage de l’expérience est à la base du déploiement d’une intelligence collective. Les professionnels réunis ont l’expertise nécessaire au questionnement, à l’élaboration d’hypothèses constructives, là où l’espoir de l’existence d’une quelconque boîte à outils serait illusoire.
  • La nécessité de partir du vécu d’expérience du participant, pour permettre l’intégration des savoirs, savoir-faire ou comportements.

Par l’expérience, nous savons que lorsqu’un participant à un groupe d’analyse de pratique, évoque une situation/problème, tous les participants sont en évocation, plus ou moins consciente, de la manière dont ils ont vécu le même problème ou un problème proche.

L’ensemble du groupe est alors réceptif à tout apport d’analyse qu’il s’autorise à produire. »

LE CADRE DE L’ANALYSE DES PRATIQUES ET SA FINALITÉ

L’Analyse des Pratiques Professionnelles proposée a pour finalité de soutenir les directeurs (trices), ASP, encadrant technique, chef de service de l’ESS, dans leur fonction, leur mission, leur posture.

Les objectifs

Il s’agit d’accompagner les participants dans leur action, en soutenant leur réflexion et leur recherche des positionnements les plus efficients, vis à vis de leurs collaborateurs, les équipes de travail, les bénévoles…

Les réponses pratiques, ou opérationnelles, découlent d’un travail de co-construction, élaboré par le groupe des participants. Elles s’adaptent, par leur caractère souple et ferme, aux individus et aux situations.

Une méthode

Au sein d’un travail de groupe, il sera fait appel à l’expérience et aux questionnements de chacun, de manière à rester au plus près des réalités vécues, des paradoxes, voire des contradictions générées.

L’animation de ces séances d’analyse de pratique professionnelle est réalisée par une personne ressource du CADE qui peut se prévaloir d’une longue expérience :

  • De travail social de terrain
  • De direction de structures de l’ESS et de l’IAE
  • D’animation de groupe d’APP

Des réunions régulières seront mises en place. Elles seront destinées, pour les participants, à questionner des situations vécues, récentes ou non, qui ont posé ou posent problème.

Nous chercherons, chaque fois, à en cerner la nature et les enjeux.

Le travail en lui-même, consiste à écouter l’exposé d’un cas, à interroger son auteur dans un but de lui faire préciser concrètement les points obscurs ou omis sans qu’il n’y ait discussion immédiate.

Une fois cette étape accomplie, disposant d’une problématique exposée et synthétisée, vient le temps du recueil des réponses déjà portées, des interprétations possibles, des réponses à imaginer, à tester, à modifier.

Ce travail se fait sous forme de débat, avec une prise de parole distribuée parl’animatrice ou l’animateur impliquant une écoute, par tous, de celui (ou celle) qui parle. Cette prise de parole se fait sans jugement porté sur les personnes.

Un suivi des choix effectués et des effets induits pourra être instauré d’une séance à l’autre.

Cette méthodologie exige une réelle implication des participants. Chacun s’engage à souscrire à ce cadre et à veiller à son respect.

Un cadre de travail protégé

La personne ressource est garante du cadre de travail et notamment du respect des uns envers les autres, de l’écoute, de la non agressivité envers les participants, de l’absence de jugement. Nous observons les actes et les situations, non les personnes impliquées.

En contrepartie de la demande d’implication, la parole devant être libre, les propos tenus et les situations exposées ne peuvent mettre en danger les salariés. Les informations délivrées au sein du groupe, pendant les séances, appartiennent au groupe et ne sauraient en sortir.

La personne ressource mandatée par Le.CADE pour animer le cycle d’APP, bénéficiera de son côté, après chaque séance, d’un débriefing avec les membres du collectif Le.CADE. Les participants à cet échange s’engagent à ce que son contenu ne soit pas divulgué.

MISE EN ŒUVRE

Durée des séances : 2h

Fréquence : tous les 2 mois, maximum.

Nombre de participants : 12 à 15 personnes.

Les participants s’engagent pour tout le cycle de séances.

La liste des participants sera adressée à chaque membre du groupe, ainsi qu’une note de présentation du cadre d’intervention.